21e semaine

2020/08/29 — L’évangile du samedi – (Mc 6, 17-29)

By mardi 15 septembre 2020 septembre 17th, 2020 No Comments

Hérode Antipas, fils d’Hérode le Grand et tétrarque de Galilée, a fait arrêter Jean Baptiste qui dénonçait son second mariage avec Hérodiade, petite-fille d’Hérode le Grand et première épouse de son demi-frère Hérode Philippe. Hérode considérait Jean Baptiste comme un homme juste et saint et le protégeait probablement de la haine d’Hérodiade. Au cours d’un banquet, la fille d’Hérodiade dansa et plut tellement à Antipas qu’il lui promit de lui donner n’importe quoi. Sur la suggestion de sa mère, elle demanda la tête de Jean Baptiste qui lui fut apportée et qu’elle remit à sa mère. Les disciples de Jean Baptiste se chargèrent de sa sépulture.

Juste auparavant, Marc a dit que le nom de Jésus était devenu célèbre, peut-être surtout à cause de ses miracles, et même Hérode Antipas en entendait parler. Il semble avoir été inquiet; il pensait que la source de son pouvoir provenait de ce qu’il était Jean Baptiste ressuscité.  D’autres pensaient qu’il était Elie, qui devait revenir. D’autres croyaient qu’il était un des anciens prophètes. Comme il n’y avait pas eu de prophètes depuis longtemps, il y avait une attente de ce prophète, promis par Moïse,  qui annoncerait une intervention définitive de Dieu pour sauver son peuple.

C’est à l’occasion de ces remarques et de la mention d’Hérode que Marc est amené à faire un retour en arrière pour raconter l’arrestation et l’exécution de Jean Baptiste. Marc laisse entendre que c’est ainsi qu’un prophète est traité et Jésus, plus tard questionné sur Elie, dira : Je vous le dis, Elie est déjà venu et ils ne l’ont pas reconnu mais l’ont traité à leur guise…  Alors ses disciples comprirent que ces paroles visaient Jean le Baptiste. (Mt.17,12-13)

Finalement, le long récit de Marc sur le prophète qui a été arrêté, emprisonné, exécuté et enseveli par ses amis, est l’image du vrai prophète qu’est Jésus qui voyait là une figure de sa mort : … ils l’ont traité à leur guise. De même, le Fils de l’homme aura aussi à souffrir d’eux. (Mt.17,12)

Jean Gobeil SJ