Skip to main content
Lc

2022/12/15 – Lc 7, 24-30

By 2024-01-04No Comments

Jésus fait l’éloge de Jean-Baptiste. Il interpelle la foule pour demander qui est Jean-Baptiste. Il vit au désert, sans vêtements riches. Il répète la question: Qu’êtes-vous allés voir? Il déclare un prophète et plus qu’un prophète. Il est le messager envoyé pour préparer la voie devant le Messie. Il conclut pourtant que le plus petit dans le Royaume de Dieu est plus grand que lui.

Nous avons entendu dimanche dernier le passage qui précède celui d’aujourd’hui. De sa prison, Jean-Baptiste avait envoyé de ses disciples demander à Jésus s’il était celui qu’on attendait comme Messie. Il avait des doutes en entendant le récit de ce que Jésus disait et faisait: au lieu de condamner des gens reconnus comme pécheurs publics, il les fréquentait et allait même jusqu’à manger avec eux. Jésus leur avait répondu indirectement en disant que les miracles qu’il faisait correspondaient à la prédiction du prophète Isaïe sur le Messie. Or, ces miracles étaient des miracles de libération plutôt qu’un feu destructeur du mal. Il corrigeait ainsi la vision du Messie qu’avait Jean-Baptiste: Jésus n’était pas venu pour condamner mais pour libérer. Il dira plus tard qu’il qu’il est venu chercher et sauver ce qui était perdu. (Luc 19,10)

La question des disciples de Jean-Baptiste et la réponse de Jésus ont été faites devant un public. Et Jésus ne veut pas qu’on pense qu’il veut diminuer Jean-Baptiste. C’est pourquoi il fait son éloge dans le texte que nous venons de lire. Et pourtant, il finit en déclarant que le plus petit du Royaume est plus grand que lui. Comment expliquer cela?

Jean-Baptiste annonçait la venue du Règne de Dieu. Mais avec la présence de Jésus le Règne de Dieu est là et un monde complètement différent est là. Jean-Baptiste au Jourdain attendait que les gens viennent à lui et alors il leur annonçait un jugement menaçant. Jésus, au lieu de rester au Jourdain, après son baptême s’est mis à parcourir la Galilée. Il a pris l’initiative et au lieu de rejeter les pécheurs il leur a annoncé une Bonne Nouvelle. Il venait chercher et sauver ce qui était perdu. Ceux qui étaient touchés par lui, selon la parole de Jésus, était plus grand que Jean-Baptiste.

De nombreux textes du Nouveau Testament parlent de cette grandeur et en donne l’explication.

Saint Pierre d’abord , dans sa seconde épître, dit que les chrétiens sont devenus “participants de la nature divine”. (2 P.1,4)

Nous lisons dans l’épître aux Ephésiens cette parole attribuée à Paul: “vous (les chrétiens) êtes concitoyens des saints; vous êtes de la maison de Dieu.”  (Eph.2,19)

Jean, dans la première épître, dit: “Voyez quelle manifestation d’amour le Père nous a donnée pour que nous soyons appelés enfants de Dieu. Et nous le sommes!”   (1 Jn.3,1)

Et avant ces témoignages, Paul avait dit: “Tous ceux qu’anime l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu….  Enfants de Dieu. Enfants et donc héritiers: héritiers de Dieu et cohéritiers du Christ.”   (Rom.8,12…17)

Cette vie nouvelle est due à la présence du Christ. Et Noël est la fête de cette première présence de la vie du Règne de Dieu parmi nous.

Jean Gobeil SJ 

Leave a Reply