21e Semaine Ordinaire

2021/08/24 – Jn 1, 45-51

By mardi 3 août 2021 No Comments

Philippe qui a été appelé directement par Jésus annonce à Nathanaël qu’on a découvert celui qui était promis par Moïse et les prophètes: c’est Jésus de Nazareth. La référence à Nazareth suscite le doute chez Nathanaël. Philippe répond: Viens et tu verras. Jésus l’accueille comme un véritable fils d’Israël, qu’il dit avoir vu quand il était assis sous le figuier, ce qui est une référence à quelque chose de bien précis dans la vie de Nathanaël. Celui-ci donne alors trois titres à Jésus: Rabbi, Fils de Dieu, roi d’Israël. Mais Jésus lui dit qu’il verra bien plus. Il verra quelque chose de la gloire de Jésus: les cieux ouverts et des anges qui montent et descendent au-dessus du Fils de l’homme.

Dans Jean, Nathanaël semble bien un des douze. Il est peut-être celui que la liste des synoptiques appellent Barthélemy. Jean Baptiste a dirigé deux de ses disciples, André et un autre, vers Jésus. André à son tour a été l’intermédiaire pour amener son frère Simon à Jésus qui lui a donné le surnom de Céphas (Pierre). Philippe aussi est un intermédiaire pour amener Nathanaël. Mais il faut plus que ce que déclare un intermédiaire pour faire un disciple. Il faut le contact personnel. Philippe emploie la même phrase que Jésus pour André: Viens et tu verras.

Jésus semble avoir déjà une connaissance intime de ces disciples. La mention du figuier où Nathanaël était assis, une expression employée dans les textes rabbiniques pour indiquer l’étude de la Loi, peut vouloir dire que Nathanaël méditait les Écritures. Jésus le qualifie de véritable fils d’Israël ce qui peut vouloir dire qu’il cherchait des réponses dans les paroles de Dieu. De toute façon, Nathanaël se sent connu profondément par Jésus et fait un acte de foi.

Il lui donne d’abord un titre de respect: Rabbi, Maître. Ensuite il le déclare Fils de Dieu et roi d’Israël. Fils de Dieu n’est pas encore une reconnaissance de la divinité; c’était un titre messianique pour qualifier l’envoyé de Dieu. Roi d’Israël est évidemment un titre messianique.

Jésus lui promet qu’il verra les cieux ouverts et des anges qui montent et descendent au-dessus du Fils de l’homme. Il s’agit de voir quelque chose de la gloire de Jésus. La description rappelle la vision de Jacob en rêve, une des plus puissantes visions de l’Ancien Testament. Jacob voit les cieux ouverts et une échelle qui relie le ciel à la terre sur laquelle des anges montent et descendent. C’est voir le ciel communiquer avec la terre et la terre communiquer avec le ciel. (Genèse 28,12) On peut voir dans cette parole de Jésus, qu’il est celui qui rend Dieu présent parmi nous et celui qui réunit l’humanité avec Dieu: c’est là sa gloire.

Jean Gobeil SJ