20e Semaine Ordinaire

2021/08/17 – Mt 19, 23-30

By mardi 3 août 2021 No Comments

Jésus dit à ses disciples: Un riche entrera difficilement dans le Royaume des cieux: c’est plus facile pour un chameau de passer par un trou d’aiguille. Les disciples sont profondément déconcertés. Qui peut donc être sauvé, disent-ils. Pour les hommes, répond Jésus, c’est impossible mais pour Dieu tout est possible. Pierre prend la parole: Et nous qui avons tout quitté qu’est-ce qu’il y aura pour nous? Jésus leur déclare: Quand le Fils de l’homme siégera dans sa gloire vous siégerez sur douze trônes pour juger les douze tribus d’Israël. Quiconque aura quitté à cause de mon nom maisons, un père, une mère…recevra beaucoup plus et aura la vie éternelle. Beaucoup de premiers seront derniers, beaucoup de derniers seront premiers.

Ce texte sur l’obstacle que constituent les richesses vient immédiatement après l’épisode du jeune homme riche qui ne peut suivre Jésus à cause de ses richesses. L’image du chameau doit évoquer les caravanes qui étaient nécessaires pour apporter les choses précieuses ou rares venant d’orient. Les richesses sont des charges qui entravent la liberté de n’être dépendent que de Dieu.

Les disciples sont inquiets. Après les conditions sur l’unité du mariage et maintenant les exigences vis-à-vis des richesses, qui pourra être sauvé? Jésus répond que le salut n’est pas une œuvre humaine mais seulement l’œuvre de Dieu et pour Dieu, rien n’est impossible. C’est là une phrase qui avait été dite à Abraham lors de l’annonce qu’il aurait un fils dans sa vieillesse (Genèse 18,14) et à Marie, lors de l’Annonciation (Luc 1,37).

Pierre intervient pour demander ce qui adviendra à ceux qui ont abandonné leurs sécurités terrestres. Lors de la manifestation finale du Royaume de Dieu alors que le Fils de l’homme sera en gloire, les Douze seront les juges des douze tribus d’Israël pour décider de l’admission des justes. La mention de douze tribus alors qu’au temps de Jésus il ne reste que deux tribus souligne que l’œuvre du Christ inclut la restauration du peuple de Dieu, promise par les prophètes.

Quiconque aura quitté…. Les promesses ne sont pas seulement pour les Douze. Quiconque, pour appartenir au Christ, a dû faire des arrachements de ce qui l’empêchait d’être complètement disponible, recevra beaucoup plus mais surtout il aura la vie éternelle même si, aux yeux de la société il pourra avoir l’air d’être un des derniers: en fait il sera du nombre des premiers.

Jean Gobeil SJ