17e Semaine Ordinaire

2021/07/28 – Mt 13, 44-46

By lundi 28 juin 2021 No Comments

La première parabole de ce texte compare le Royaume des cieux à un trésor caché dans un champ qu’un homme découvre. Pour acheter le champ qui le contient, il va vendre tout ce qu’il a.
La seconde parle d’une perle exceptionnelle qu’un marchand de perles découvre. Pour acquérir cette perle unique, il vend toutes ses perles et l’achète.

Il est à remarquer que ces deux paraboles, comme l’explication de la parabole de l’ivraie juste avant, ne sont pas données à la foule mais aux disciples. Après avoir parlé à la foule, Jésus est venu à la maison (Matthieu, 13,36). C’est là que des disciples lui ont demandé l’explication de la parabole de l’ivraie. Et Jésus a enchaîné avec les deux paraboles que nous avons.

Le sens immédiat est clair: celui qui découvre le Royaume dans les paroles de Jésus est prêt à sacrifier toutes ses anciennes sécurités.

On peut remarquer que ce qui est sacrifié pour obtenir un trésor qui représente le Royaume des cieux n’est pas présenté comme quelque chose de mauvais. Ce n’est pas mauvais pour un marchand de perles d’avoir des perles. Mais il est prêt à aller jusque là. Ceci rappelle un point important de la proclamation de l’approche, ou de la présence du Royaume, ou du fait de la Résurrection: dans ces trois proclamations, on demande une conversion. C’est toujours le même mot grec qui est employé (meta-noia) et qui connote une transformation (comme dans meta-morphose). Ce n’est pas seulement du regret pour le mal ou une purification du mal mais encore un retournement complet, une transformation de l’esprit qu’il faut être prêt à accepter pour avoir accès au Royaume. Une illustration de cette transformation est la conversion de Paul telle qu’il la décrit. Toutes ses prérogatives comme hébreu, fils d’hébreu, instruit par Gamaliel, observateur rigoureux de la Loi, tout cela devient pour lui comme de la paille inutile.

Les deux paraboles rappellent donc aux membres de la communauté de Matthieu que le Royaume de Dieu non seulement occupe la première place, il occupe même toute la place: on n’est pas membre du Royaume en plus d’être membre d’autres choses.

Jean Gobeil SJ