16e Semaine Ordinaire

2021/07/21 – Mt 13, 1-9

By lundi 28 juin 2021 No Comments

Jésus est auprès du lac. Une foule se rassemble pour l’écouter ce qui l’oblige à monter dans une barque pour leur parler. Il s’assit: c’est la position du maître qui enseigne. Sa coutume est de parler à la foule en paraboles. Il commence par la parabole du semeur. Les grains qui tombent le long de la route sont mangées par les oiseaux. Ceux qui tombent sur un sol pierreux sont brûles par le soleil parce qu’ils n’ont pas de racines. D’autres tombent dans les ronces et sont étouffés quand ils poussent. Ceux qui sont tombés dans de la bonne terre donnent du fruit à 100, ou 60 ou 30 pour un.

La parabole est un récit en image qui permet de caractériser une situation sans la dire explicitement. Et l’aspect un peu mystérieux est ce qui interpelle délicatement l’auditeur et lui fait se demander où il se situe dans cette situation ou bien à quoi s’applique cette parabole.

Mais pour avoir accès au sens de la parabole, l’auditeur doit se sentir concerné; il doit accepter d’être interpellé sinon elle demeure une énigme. Pour comprendre la parabole, il faut être ouvert et disponible. C’est différent pour les disciples. Ils se sont déjà engagés à la suite de Jésus. Ils peuvent comprendre, dans le sens d’accepter, car la parabole n’est pas simplement un message codé qu’il s’agit de traduire en une connaissance précise comme une pièce d’information. Elle peut toujours être approfondie et continue à nous questionner.

Jésus est le semeur et les grains sont la Parole du Royaume comme il l’expliquera plus tard à ses disciples. Les différentes difficultés représentent les divers types d’auditeurs.

Pour nous aussi, les paraboles sont là pour nous faire pénétrer plus loin dans les mystères du Royaume à condition d’accepter de reconnaître ce qui dans notre sol pourrait nuire à la croissance de cette Parole.

Jean Gobeil SJ