15e Semaine Ordinaire

2021/07/17 – Mt 12, 14-21

By lundi 28 juin 2021 No Comments

Les Pharisiens complotent pour faire périr Jésus. Celui-ci le sait et, au lieu de poursuivre les controverses avec eux, il quitte l’endroit pour continuer sa mission. La foule continue à le suivre. Il fait de nombreuses guérisons mais défend vivement qu’on fasse de la publicité. L’évangéliste voit dans la façon d’agir du Christ la réalisation du texte d’Isaïe sur le serviteur de Yahvé.

Ce qui vient d’arriver a durci l’opposition des Pharisiens. Jésus s’est révélé comme l’interprète de la loi du Sabbat. Il a déclaré, dans l’épisode des disciples qui arrachaient des épis le jour du sabbat, que le Fils de l’homme était le maître du sabbat. Puis le même jour dans la synagogue, il a guéri un malade qui n’était pas en danger de mort et qui par conséquent ne devait pas être soigné le jour du sabbat. Il avait montré ainsi que la loi du sabbat n’était pas absolue et que la charité passait avant cette loi. Les Pharisiens ne peuvent lui pardonner d’interpréter ainsi la loi de Dieu comme quelqu’un qui connaît personnellement la volonté de Dieu.

Tout ceci touche donc à l’identité de la personne de Jésus: qui est-il donc? Matthieu en profite pour donner une réponse: il est celui qui réalise la prophétie d’Isaïe dans ce qu’on appelle le premier chant du serviteur.

Dieu révèle qu’il choisira quelqu’un pour être son serviteur. Celui-ci connaîtra la volonté de Dieu et lui sera fidèle; c’est pour cette raison que Dieu l’aimera et qu’il fera la joie de Dieu. Dieu lui donnera son Esprit: c’est lui qui lui permet de connaître Dieu et d’être fidèle à sa mission, qui, trait très important, sera de faire connaître Dieu aux nations. Il aura donc une mission universelle et non pas seulement pour Israël. Ce personnage, choisi par Dieu, aimé de Dieu, ayant l’Esprit pour remplir une mission universelle est donc une figure messianique. Quelle sorte de Messie?

Il sera un Messie qui ne protestera pas, ne criera pas. C’est exactement ce que Jésus vient de faire à Capharnaüm. Devant l’opposition des Pharisiens, il s’est retiré pour aller vers ceux qui étaient prêts à l’écouter. Il ne sera donc pas un Messie dominateur et fracassant. Il n’éteindra pas la mèche qui faiblit. Il viendra pour ceux que la Bible appelait les anawim, les humbles, les petits, les pauvres qui savent qu’ils ont besoin de Dieu.

C’est la christologie de Matthieu, ce qu’il a vu dans la personne de Jésus. Il est le Messie qui n’est pas venu pour écraser ce qui est faible. A la mèche qui faiblit, il apporte la lumière et la force.

Jésus avait déjà dit qu’il était doux et humble de coeur. C’est pour cela qu’il appelait ceux qui connaissaient leur faiblesse : Venez à moi, vous tous qui peinez et ployez sous le fardeau, Et moi je vous soulagerai. (Matthieu 11,28-29)

Jean Gobeil SJ