15e Semaine Ordinaire

2021/07/16 – Mt 12, 1-8

By lundi 28 juin 2021 No Comments

Un jour de sabbat, Jésus marche avec ses disciples à travers un champ de blé. Les disciples qui ont faim arrachent des épis et les mangent. Des pharisiens reprochent à Jésus de laisser ses disciples violer le sabbat. Jésus répond d’abord avec l’exemple de David qui s’arrête un jour avec ses compagnons dans un sanctuaire. Comme il n’y a rien d’autre à manger, ils prennent les pains de l’offrande qui sont consommés uniquement par les prêtres. Il ajoute une seconde exception à la Loi avec le travail des prêtres le jour du sabbat. Or, suggère-t-il, avec sa présence il y a ici plus grand que le temple. Il finit avec une citation d’Osée (6,6) dont ils auraient dû tenir compte: C’est la miséricorde que je veux et non les sacrifices.

On voit le raisonnement des pharisiens: arracher des épis, c’est la même chose que moissonner, et moissonner est interdit le jour du sabbat, d’où, la condamnation. Mais on voit aussi que la Loi n’est plus une réponse à Dieu. L’esprit de la Loi n’est plus là. Il ne reste que l’absolu de la lettre de la Loi et l’homme n’est plus soumis à Dieu: il est soumis à la Loi. Un rabbin qui est cité par le Talmud avait bien compris cela quand il disait: Dieu n’a pas donné l’homme au sabbat mais il a donné le sabbat à l’homme. Autrement, le sabbat ou la Loi remplace Dieu et devient une idole et la lettre de la Loi devient un absolu. Or, Paul, qui parle par expérience, dit que le lettre tue et c’est l’Esprit qui vivifie (2 Cor 3,6).

L’esprit de la Loi, c’était la miséricorde comme l’avait rappelé le prophète Osée parce que l’esprit de l’Alliance, c’était l’amour de Dieu qui demandait une réponse d’amour.

Dans sa deuxième réponse, Jésus suggère que ses disciples peuvent jouir de l’exemption de la Loi comme les prêtres dans le temple, parce que lui-même est plus grand que le temple. Pour dire une pareille chose, il faut que Jésus ait une relation unique avec le Père à qui le temple appartient. Les ennemis de Jésus s’en souviendront et lors de son procès, les accusations tourneront autour de ce qu’il a dit sur le temple.

La conclusion de Jésus, Le Fils de l’homme est maître du sabbat, place sa personne au-dessus de la Loi et dans une relation unique avec Dieu. Plus grand que le temple et maître du sabbat sont des affirmations qui rejoignent le plus profond du mystère du Christ. Elles sont importantes et doivent être gardées à côté de son affirmation à pouvoir pardonner le péché ( Matthieu 9,6) et à posséder une connaissance unique du Père (Matthieu 11,27). Ces affirmations constituent les meilleures réponses à la question: Qui est cet homme?

Jean Gobeil SJ