Semaine de Pentecôte

2021/05/26 – Mc 10, 32-45

By mercredi 19 mai 2021 No Comments

Jésus, en route pour Jérusalem, fait une troisième annonce détaillée de la Passion. Jacques et Jean demandent d’avoir les premières places pour siéger (dans le Royaume). Les dix autres disciples s’indignent de la demande. Jésus les appelle tous et leur donne la seule façon d’être grand: ils doivent servir comme lui, le Fils de l’homme l’a fait.

Selon l’évangile de Marc, Jésus est en route pour Jérusalem pour la première fois. Jésus précède ses disciples: il sait où il va et ce qui l’attend. Les disciples sont effrayés. C’est un point que Marc souligne pour ses auditeurs de Rome qui subissent des persécutions: être effrayé, avoir une foi qui a des difficultés, subir la persécution ne sont pas des choses exceptionnelles pour un disciple.

Jésus avertit les Douze de ce qui l’attend: c’est la troisième annonce de la Passion et elle est détaillée. Cette fin fait partie de sa mission. Son messianisme n’est pas une position de conquête ou de domination. Son œuvre de révéler l’amour du Père va jusqu’à l’acceptation du rejet.

En dépit de leur peur, les disciples ont encore le rêve d’un messie qui serait un libérateur politique et un maître absolu. Sa manifestation ne pourrait se faire qu’à Jérusalem. C’est dans cette perspective que Jacques et Jean veulent faire des réservations! Ils veulent avoir les meilleures places. Les dix autres disciples sont indignés, non pas de la demande mais bien de s’être faits damer le pion. Ils ont le même rêve. Eux aussi ils attendent une bonne place quand Jésus se manifestera comme le roi puissant qui a triomphé de tous ses ennemis et fait disparaître les forces du mal.

Cette incompréhension est tellement en opposition à la véritable personne de Jésus qu=elle semble avoir été mise là par Marc justement pour faire ressortir la vraie identité de Jésus.

Il n’est pas venu pour juger, c’est-à-dire pour condamner et détruire mais pour sauver:
Dieu n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour juger le monde
mais pour que le monde soit sauvé par lui. (Jean 3,17)

Pour les pauvres et les petits, pour ceux qui sont laissés en marge de la société, il réalise la prophétie d’Isaïe où Dieu dit:
J’ai mis sur mon serviteur mon esprit…il ne crie pas, il n’élève pas le ton Y il ne brise pas le roseau froissé, il n’éteint pas la mèche qui faiblit. (Isaïe 42,1-3)

Lui qui était grand s’est fait petit dans l’abaissement de l’Incarnation. De même pour le disciple:
Celui qui voudra devenir grand parmi vous, sera votre serviteur (diakonos)

Son service à lui est allé jusqu’à donner sa vie pour nous et en même temps nous donner la Vie qui était la sienne et sans laquelle nous ne pourrions pas être vraiment ses disciples:
Le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour la multitude.

Le disciple n’est pas plus grand que le Maître. Donc:
Celui qui veut être le premier sera l’esclave de tous. (doulos: serviteur-esclave)

Nous ne sommes pas seuls dans ce service:
C’est l’unique et même Esprit qui distribue ses dons à chacun en particulier comme il l’entend. (1 Cor.12,11)

Ces dons nous sont confiés pour servir:
Chacun selon la grâce reçue, mettez-vous au service les uns des autres, comme de bons intendants d’une multiple grâce de Dieu. (1 Pierre 4,10)

Comme le Christ, un disciple doit être une personne pour les autres.

Jean Gobeil SJ