Semaine Sainte

2021/03/30 – Jn 13, 21-33.36-38

By dimanche 21 mars 2021 No Comments

L’heure pour retourner au Père approche de Jésus. C’est le dernier repas avec ses disciples. Jésus a commencé par faire le lavement des pieds de ses disciples. Maintenant, de retour à table, il est bouleversé par la pensée qu’il sera livré par un des Douze. Le disciple que Jésus aimait est juste à côté de lui. Pierre lui fait signe de demander quel est celui qui le livrera. Pour répondre, Jésus donne une bouchée à Judas. Aussitôt, Satan entra en lui. Jésus dit à Judas d’aller faire ce qu’il a à faire. Judas sort dans la nuit. Jésus déclare que l’heure de sa glorification approche mais aussi son absence. Pierre est prêt à le suivre et à donner sa vie pour lui. Jésus prédit le triple reniement de Pierre.

C’est le dernier repas de Jésus avec ses disciples. Jésus a commencé par le lavement des pieds de ses disciples. Il a quitté la place d’honneur pour remplir un service ordinairement accompli par un esclave puis il est retourné à la place d’honneur. Cela peut représenter l’abaissement de la croix suivi de la glorification. Mais cela représente aussi le mouvement de l’Incarnation et de la vie du Christ qui a été un service. C’est certainement un exemple important qui est laissé aux disciples.

Il est maintenant profondément bouleversé à la pensée de la trahison de Judas et à la présence de Satan. Quand Jésus lui donne un morceau de nourriture, un geste amical, Judas accepte le morceau mais il n’accepte pas l’amour qui est offert. Sa décision est définitive et Satan entra en lui. Il quitte le repas pour entrer dans la nuit, symbole des ténèbres. Il était pourtant un des Douze. Chaque fois que les évangélistes donnent une liste des Douze, ils ajoutent au nom de Judas, celui qui le livra. Il restera l’exemple de la trahison.

Pierre est un autre personnage. Il est a la tête des Douze. Il se dit prêt à donner sa vie pour le Seigneur mais Jésus prédit qu’il le reniera trois fois. Il est donc un exemple de faiblesse malgré son attachement réel au Christ. Il reviendra à lui et sera mis à la tête de son troupeau (21,17).

Le troisième personnage est le modèle d’un disciple: celui que Jésus aimait. Il n’est mentionné qu’au moment de la Passion. Dans le dernier repas, Pierre passe par lui pour faire demander à Jésus qui est celui qui le trahira. Il sera le seul disciple présent à la crucifixion et c’est à lui que Jésus confiera sa mère. C’est à Pierre et au disciple que Jésus aimait que Madeleine va annoncer qu’elle a trouvé le tombeau vide. Avec Pierre, il court au tombeau mais par respect attend Pierre avant d’y entrer. A ce moment-là, le disciple crut, ce qui suppose qu’il est le premier à avoir compris que Jésus était victorieux de la mort. Lors de la pêche miraculeuse en Galilée (21,7), c’est lui qui reconnaît Jésus dans le personnage qui est sur le rivage. Il dit à Pierre: C’est le Seigneur.

On a souvent pensé que derrière le disciple que Jésus aimait se cachait l’auteur de l’évangile, Jean qui, en dépit de son importance, n’est jamais mentionné dans le quatrième évangile.

Jean Gobeil SJ