3e Semaine de Carême

2021/03/12 – Mc 12, 28b-34

By mardi 9 mars 2021 No Comments

Un scribe demande à Jésus quel est le premier de tous les commandements. Jésus répond: Voici le premier: Écoute Israël: le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur. Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force. Voici le second: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Le scribe approuve et répète les deux commandements. Et Jésus remarque: Tu n’es pas loin du royaume de Dieu.

Des Sadducéens venaient de poser un problème à Jésus sous forme d’une histoire qui voulait ridiculiser la croyance en la résurrection: c’était l’histoire de la femme qui avait eu sept maris. Après la réponse de Jésus, Luc mentionne dans le même récit que des scribes avaient dit à Jésus: Maître, tu as bien parlé (Luc 20,39). Marc ne donne pas la réaction du groupe mais il note qu’un scribe se sépare du groupe pour venir poser une question à Jésus parce qu’il avait entendu la discussion et voyait que Jésus leur avait bien répondu ( Marc 12,28a) La fin du récit confirmera bien que ce scribe venait bien pour écouter Jésus.

Il pose donc sérieusement la question: Quel est le premier des commandements? C’était un sujet de discussion pour les rabbins qui avaient établi le nombre de commandements à 613!

Jésus répond avec une citation du Deutéronome (6,4), le Shema Israel (Écoute Israël), qui est une profession de foi et une prière que les Juifs récitent matin et soir et dans les occasions de danger.
Écoute Israël! Le Seigneur notre Dieu est le seul Seigneur. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur (du plus profond de toi-même), de toute ton âme (de toutes tes énergies), de tout ton esprit (de toutes tes pensées) et de toute ta force.
Dieu ne veut pas seulement la crainte ou l’obéissance aux commandements mais encore une réponse d’amour. Les prophètes et les psaumes ont parlé de la tendresse Dieu mais c’est aussi, comme il le dit dans Osée, la réponse que Dieu attend: C’est l’amour que je veux et non les sacrifices. (Osée 6,6)

Jésus ne cite donc pas quelque chose de nouveau, Ce qui est original, c’est de lier un deuxième commandement au premier et de les considérer comme inséparables. Il cite le Lévitique (19,8). Tu aimeras ton prochain comme toi-même.

C’est comme s’il avait réuni Amos avec Osée: Amos pour qui la relation avec Dieu ne pouvait avoir lieu sans la justice envers le prochain.

La réponse du scribe est une réponse sincère. Il répète les paroles de Jésus et c’est lui qui ajoute cette citation d’Osée, ce qui est assez audacieux pour un scribe qui parle dans le Temple.

Jean Gobeil SJ