3e Semaine de Carême

2021/03/11 – Lc 11, 14-23

By mardi 9 mars 2021 No Comments

Jésus exorcise un homme muet et lui rend la parole. La foule est dans l’admiration mais certains disent que c’est par Béelzéboul qu’il fait ces expulsions du démon et d’autres réclament un signe dans le ciel. Jésus répond que si c’était par Béelzéboul, cela signifierait que le chef des démons détruit son propre royaume. Si ce n’est pas Béelzéboul, cela signifie qu’un plus fort que lui est arrivé ainsi que le Royaume de Dieu. Pour ceux qui veulent d’autres signes, ils ne sont pas avec Jésus; ce qui signifie qu’ils sont contre lui.

Jésus rencontre un homme muet. Son infirmité est attribuée à un démon. Pour le guérir il faut un exorcisme: c’est ce que Jésus fait. La brièveté du texte reflète peut-être la brièveté de l’exorcisme et c’est ce qui aurait provoqué l’admiration de la foule. Mais la réaction n’est pas unanime. Le miracle fait apparaître de l’opposition.

Il y en a d’abord qui attribuent les pouvoirs de Jésus à Béelzéboul, un nom comme Satan, qui est donné au chef des démons. Cette accusation sera reprise par le Talmud (2e siècle): Il a pratiqué la magie, a séduit Israël et l’a rendu apostat. C’est une explication par une sorte de sorcellerie.

Jésus répond à cette première objection en disant que si c’est Béelzéboul qui chasse les démons cela veut dire que le royaume de Satan est divisé et qu’il va tomber en ruine. D’autre part, si les démons sont expulsés c’est qu’il y a quelqu’un de plus puissant, de plus fort qu’eux qui est à l’œuvre: c’est l’œuvre de Dieu. C’est par le doigt de Dieu que cela arrive.

Jésus ajoute une petite parabole. Un homme fort et bien armé domine sur un domaine jusqu’à ce que vienne un plus fort que lui. Il doit alors abandonner ce domaine et chercher ailleurs.

C’est ce que fait la venue du Règne de Dieu. Il fait reculer le règne du mal. Les miracles avaient servi à ouvrir les disciples au mystère de la personne du Christ. La réaction était alors l’admiration qui amenait la question: Qui est cet homme? Le miracle maintenant révèle l’opposition de ceux qui ne sont pas du Règne de Dieu. Ceux qui sont incapables de reconnaître le doigt de Dieu restent prisonniers du règne du mal et sont contre Jésus: Qui n’est pas avec moi est contre moi.

La deuxième opposition de ceux qui ne peuvent voir le doigt de Dieu dans les miracles de Jésus est de demander un signe dans le ciel. La réponse viendra un peu plus tard avec l’exemple de Jonas dont le seul signe a été la parole adressée aux gens de Ninive. Le signe de Jésus est sa parole.

Jean Gobeil SJ