2e Semaine de Carême

2021/03/05 – Mt 21, 33-43.45-46

By lundi 8 février 2021 No Comments

Un homme, après avoir tout fait pour une vigne, donne son entretien à contrat. Au temps des vendanges, il envoie des serviteurs pour se faire remettre le produit de la vigne. Mais les vignerons les saisissent, frappent l’un, tuent l’autre et lapident un troisième. Le propriétaire en envoie d’autres qui sont traités de la même façon. Finalement il envoie son fils qui lui aussi se fait tuer. Jésus demande aux chefs des prêtres et aux Pharisiens qu’est-ce que ce propriétaire va faire? Ils répondent qu’il va faire exécuter ces vignerons et les remplacer. Jésus leur laisse entendre alors que la vigne représente Israël et qu’ils sont ces vignerons: le Royaume de Dieu leur sera enlevé pour être donné à d’autres. Les chefs des prêtres n’osent pas le faire arrêter parce qu’ils ont peur de la foule.

Jésus est dans le temple où il enseigne. Les grands prêtres et les anciens n’ont pas réussi à le confondre au sujet de son autorité. Maintenant, il leur raconte une parabole qui est en fait plutôt une allégorie puisque plusieurs éléments ont des équivalents dans la réalité. Il y a aussi la foule qui écoute.

Jésus commence par utiliser un beau texte d’Isaïe qui compare Israël à une vigne que Dieu, le vigneron, a plantée et protégée par une clôture contre les animaux et par une tour de guet contre les voleurs. Il y a même creusé un pressoir. Mais après tout ce qu’il avait fait pour Israël, Dieu l’accusait de n’avoir pas donné de fruits. (Isaïe 5) Les serviteurs que le propriétaire envoie à sa vigne correspondent aux prophètes que Dieu a envoyés à Israël. Ils ont été rejetés, persécutés et même tués. Le fils, l’héritier, qui est envoyé à la vigne, a été jeté hors de la vigne et tué. Il correspond à Jésus qui sera crucifié hors de la ville. Les mauvais vignerons seront remplacés.

Les prêtres et les anciens sont toujours là. Avec les Pharisiens, ils constituent les autorités en charge d’Israël. Ils comprennent bien qu’ils sont ces vignerons qui doivent être remplacés. Et Jésus le leur dit explicitement:
Le Royaume de Dieu vous sera enlevé pour être donné à un peuple qui lui fera produire des fruits.

Et Jésus cite le Psaume 118 comme illustration : La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs (parce qu’elle était trop grosse) est devenue la pierre d’angle. A l’angle sud-ouest de l’esplanade du temple, au bout du mur des lamentations, on voit encore une de ces pierres d’angle qui doivent être le contre-poids de deux murs, d’où leur importance: elle est estimée à 50 tonnes! Elle était là au temps de Jésus. La foule est toujours présente. C’est à cause d’elle que les autorités du temple ne font pas arrêter Jésus immédiatement.

Jean Gobeil SJ