25e Semaine Ordinaire

202/09/22 – Lc 9, 1-6

By mardi 3 août 2021 No Comments

Jésus appelle les Douze. Puis il leur donne pouvoir et autorité sur les esprits mauvais et pouvoir de guérir les maladies. Ensuite il les envoie proclamer le règne de Dieu et faire des guérisons. Il leur donne comme instructions de ne rien emporter avec eux et de se contenter de l’hospitalité qui leur sera donnée. Les disciples partent remplir cette mission de village en village.

Les Douze ont vu Jésus à l’œuvre. Ils l’ont vu opérer des guérisons et même rendre la vie à la petite fille de Jaïre. Ils l’ont vu affronter et vaincre les démons. Mais toutes ces choses étaient des signes de ce qu’il était venu annoncer dans les villes et les villages (Luc 8,1): la Bonne Nouvelle de la venue du Règne de Dieu.

Maintenant Jésus veut les associer à son œuvre. Pour cela il les pourvoit de ses propres pouvoirs. Il leur donne autorité sur les démons pour faire des exorcismes et des pouvoirs de guérison. Comme pour lui-même, ce sont là des signes de l’essentiel: la venue du Règne de Dieu qu’ils doivent annoncer.

Cette mission est un commencement pour eux; c’est une anticipation de leur mission plus tard quand ils auront reçu l’Esprit et découvert plus profondément qui est Jésus. C’est peut-être pour cette raison que Luc dit qu’ils sont allés dans les villages, alors que Jésus, lui, avait proclamé dans les villes et villages. Mais il reste que leur mission a eu des effets réels et que des rapports sont parvenus aux oreilles d’Hérode Antipas qui va commencer à s’inquiéter (Luc 9,7).

Avant de les envoyer, Jésus leur donne des instructions très exigeantes d’ailleurs. Elles indiquent que la foi et la confiance en la Providence sont absolument nécessaires pour reconnaître l’action de Dieu à travers des instruments humains.

La mission de Jésus a été confiée aux Douze pour être continuée. Plus tard, avec la mission des soixante-douze (Luc 10,1), l’évangéliste indiquera que cette mission est aussi celle de chaque disciple. La même confiance en la Providence sera demandée. Elle est en fait un test pour la foi et elle sera rappelée souvent, à commencer par le sermon sur la montagne dans Matthieu qui rappelait aux disciples que si Dieu prend soin de nourrir les oiseaux et de vêtir les fleurs combien ne fera-t-il pas bien plus pour vous, gens de peu de foi (Matthieu 6,26-30). C’est la même instruction qu’on retrouve dans la première épître de Pierre : de toute votre inquiétude, déchargez-vous sur Dieu, car il a soin de vous. (1 Pierre 5,7).

Jean Gobeil SJ