L'évangile de samedi (Mt 28, 1-10) - Vigile Pascale

Deux femmes portant le même nom, Marie, font le lien entre l'ensevelissement de Jésus (Mt 27,61) et sa résurrection. Elles étaient présentes lors des signes extraordinaires entourant la mort de Jésus (Mt 27,51s); elles viennent au tombeau et sont témoins d'un autre tremblement de terre (28,2).          L'ange du Seigneur descend du ciel pour donner l'interprétation de ce signe du sépulcre vide. Il manifeste sa puissance surnaturelle en repoussant l'énorme pierre qui ferme le tombeau et il s'assied sur elle pour symboliser le triomphe de Dieu sur la mort par la résurrection de Jésus (v.2). Ce tremblement de terre, l'épouvante des gardes et la résurrection relient étroitement cette scène à celle de la mort de Jésus. Matthieu considère la mort unie à la résurrection de Jésus comme le sommet qui donne le sens de toute l'histoire dirigée par Dieu vers le salut universel.

Le message de l'ange se résume en quatre points: 1) bannir la crainte; 2) proclamer la résurrection doit provoquer la joie, au lieu de la crainte; 3) le tombeau vide prouve la solidité de cette proclamation; 4) les femmes reçoivent la mission de communiquer ce message aux disciples que Jésus est ressuscité, qu'ils doivent se rendre en Galilée, espérant dans la promesse qu'ils le verront.

Le Ressuscité vient à la rencontre des deux femmes, leur souhaite la joie de Pâques et, après leur geste d'adoration, leur répète presque mot pour mot le message de l'ange, répétition qui marque l'importance de ce message. Trois vérités majeures ressortent de cette apparition:

  1. Le corps du Christ ressuscité est bien réel, car les femmes le touchent. Le Seigneur ressuscité qui, sur la montagne de Galilée, enjoindra à ses disciples d'enseigneur toutes les nations (28,20), est le même qui a proclamé le Sermon inaugural de Jésus sur la montagne (Mt 5,1ss). Au lieu de recourir à des titres glorieux, Matthieu s'en tient dans tout ce chapitre 28 au simple nom de Jésus (vv. 5,9,10,16,18). L'affirmation de l'ange et de tout ce chapitre, c'est que Jésus ressuscité est le même que celui qui a été crucifié.
  2. Ce même Jésus reforme la communauté de vie avec ses disciples, qui fut brisée par leur fuite, lors de l'arrestation de leur Maître. Il les appelle mes frères (v.10), comme auparavant (12,49), sans leur faire aucun reproche. Il les appelle de nouveau à accomplir la volonté de son Père (12,50), pour être membres du peuple et de la famille de Dieu.
  3. Même s'il est la même personne, les femmes ne peuvent  retenir Jésus et conserver la même relation avec lui comme auparavant, avant sa résurrection. Jésus ressuscité apparaît à ses disciples avant tout pour les envoyer en mission vers les autres, vers toutes les nations.

Cette apparition de l'ange et du Christ ressuscité annonce la joie qui illumine la Veillée pascale. La lumière fait disparaître les ténèbres, la vie triomphe de la mort. Tout est renouvelé, comme le Seigneur Dieu l'avait promis par son prophète: Je vais créer un ciel nouveau et une terre nouvelle, si bien qu'on n'évoquera plus le ciel ancien, la terre ancienne; on n'y pensera plus (Is 65,17). Mais cette création nouvelle se situe dans la continuité avec toute l'histoire qui précède, tout en l'accomplissant. Le Seigneur ressuscité est la même personne que Jésus qui a enseigné, qui a guéri et qui a offert sa vie sur la croix, mais il est complètement transformé, comme à sa Transfiguration (Mt 17,1-9), qui préfigurait sa Résurrection.

Ses disciples doivent revenir en Galilée pour que la mission universelle que le Ressuscité va leur confier s'enracine dans son propre ministère historique. Tous ses disciples, à travers les siècles, recevront cette même mission, qui prolongera celle même de Jésus, leur Seigneur.

Jean-Louis D'Aragon SJ

Tournée virtuelle