L'évangile du mercredi (Lc 6, 20-26)

A l’intention de ses disciples Jésus déclare bienheureux les pauvres, ceux qui ont faim, ceux qui pleurent et ceux qui sont persécutés à cause du Christ. Il déclare malheureux les riches, ceux qui sont repus, ceux qui rient et ceux de qui on dit du bien.

Jésus redescend de la montagne après avoir fait le choix des Douze. Une foule vient à lui dans la plaine pour l’entendre et se faire guérir. Il s’adresse à la foule mais c’est comme si c’était la vision de ses disciples qui l’inspirait.

Au lieu de parler en général, il interpelle directement en répétant: Vous...vous...vous. C’est le ton d’une proclamation. Il y a d’abord quatre béatitudes ou déclarations de situation heureuse suivies de quatre déclarations de situations malheureuses. Ces dernières ne sont pas des malédictions; ce sont plutôt des lamentations qu’on pourrait traduire: Malheureux êtes-vous....

Les trois premières béatitudes ont pour sujets: les pauvres, un thème important dans Luc, ceux qui ont faim et ceux qui pleurent. Les trois oppositions, riches, repus, rieurs, feront l’objet des trois premières déclarations de malheur. Mais la quatrième béatitude, ceux qui sont persécutés à cause du Christ aura pour opposé non pas les persécuteurs mais ceux de qui on (le monde) dit du bien.

Ceux qui sont persécutés sont comparés aux anciens prophètes: ils sont persécutés à cause de leur témoignage que le monde ne peut supporter.

Il faut remarquer que pour la seconde et la troisième béatitude, c’est le futur qui est employé: vous serez rassasiés, et vous rirez. Mais pour la première béatitude, c’est le présent qui est utilisé: le Royaume de Dieu est à vous. Les manifestations complètes du Royaume sont pour le futur mais le Royaume est déjà présent.

La présence du Royaume est un thème important de tout l’évangile de Luc. On l’a vu dans l’évangile de l’enfance avec la répétition des manifestations de l’Esprit et des hymnes de joie et de louange. Durant la vie publique, il y a l’avertissement au sujet de ceux qui annoncent la venue du Royaume pour le futur : Voici que le Royaume de Dieu est au milieu de vous.    (Luc 17,21)

Reliée à cette présence, on trouve dans Luc l’insistance sur le Aujourd’hui, comme par exemple dans l’épisode du publicain Zachée dans son arbre à qui Jésus dit : Zachée, descend vite, car il me faut aujourd’hui demeurer chez toi. A la fin du repas chez Zachée, Jésus déclare: Aujourd’hui le salut est arrivé pour cette maison.

La présence du Royaume, comme le thème de la présence messianique, implique un renversement des valeurs reçues par le monde. On trouvait ce renversement dans le Magnificat de Marie.

Les béatitudes sont donc une proclamation que le Royaume de Dieu est présent, que lui seul apporte la vraie nourriture, la vraie consolation, et qu’en dépit des persécutions il apporte la vraie joie.

Jean Gobeil SJ 

Tournée virtuelle