L'évangile du mercredi - (Mt 10, 1-7)

Jésus appela ses douze disciples et leur donna le pouvoir de chasser les esprits mauvais et de guérir les maladies et infirmités. L’évangile donne les douze noms. Puis Jésus les envoie en mission auprès des brebis perdues d’Israël pour proclamer que le Royaume des cieux est proche.

Jésus appela ses douze disciples.... Cela suppose qu’ils existent déjà comme groupe. Quand ont-ils été formés dans ce groupe? C’est Marc qui nous donne ces détails importants. Jésus est sur une montagne et, parmi ses disciples, il en appelle douze. Et il répète qu’il institua les douze. Ce chiffre évoque les douze tribus qui constituaient Israël. Ces disciples représentent donc le nouveau peuple de Dieu qui commence.

Marc dit quel va être le rôle de ces douze. Il les institua pour être ses compagnons et pour les envoyer prêcher avec des pouvoirs semblables aux siens (Marc 3,14). S’ils sont ses compagnons, ils pourront donc être des témoins de ses actes et de ses paroles. Quand avant la Pentecôte, les disciples voudront trouver un remplaçant de Judas, ce seront les conditions qui devront être remplies: quelqu’un qui nous ait accompagnés tout le temps que le Seigneur Jésus a vécu au milieu de nous, en commençant au baptême de Jean (Actes 1,21-22). C’est cette condition qui fait que l’église primitive ne pensera pas à continuer cette institution des douze: quand Jacques, le frère de Jean sera exécuté entre les années 41 et 44, il ne sera pas remplacé (Actes 12,2). Les témoins de ce genre sont devenus trop rares. Une marque que les évangélistes considèrent cette institution de Jésus comme très importante est le fait qu’en citant le nom de Judas, on ajoute ou bien celui qui le livra ou bien l’un des douze, comme si Judas était doublement coupable.

La seconde partie du rôle des douze est d’être envoyés prêcher. C’est à partir de cet envoi par Jésus qu’ils sont des apôtres (apostoloi = envoyés) et c’est seulement dans ce texte-ci que Matthieu emploie le terme.

Juste avant le texte d’aujourd’hui, Jésus a eu pitié des foules qui étaient comme des brebis sans pasteur. Il va donc associer les douze à sa mission en les envoyant avec des pouvoirs semblables aux siens pour annoncer que le Royaume des cieux est proche. Ils sont envoyés exclusivement à Israël.  Jésus s’adresse exclusivement à Israël dans l’attente d’une acceptation éventuelle par les autorités.  Mais il montre quand même que cette exclusion est relative et que c’est plutôt une question  de priorité puisqu’il a déjà libéré le possédé de Gadara, un païen, guéri la fille d’une syro-phénicienne et guéri le serviteur d’un centurion qui n’était certainement pas un juif. De sorte qu’après le rejet par les autorités religieuses d’Israël et après qu’il n’y aura plus que des conversions individuelles parmi les Juifs, les premiers chrétiens ne pourront pas invoquer l’exemple de Jésus pour refuser de se tourner vers les païens.

Jean Gobeil SJ

Tournée virtuelle