L'évangile du mardi - (Lc 8, 19-21) - St Maurice et ses compagnons

Jésus est à enseigner à la foule lorsque des membres de sa famille viennent pour le voir mais ne peuvent s’approcher. On avertit Jésus qui déclare: Ma mère et mes frères, ce sont ceux qui entendent la parole de Dieu, et qui la mettent en pratique.

Une grande foule est à l’écoute de Jésus. Luc note que les gens sont venus d’ailleurs, de toutes les villes. Jésus raconte deux paraboles dont le thème est l’écoute de la parole de Dieu. La première est la parabole de la semence qui représente la parole de Dieu. Celui qui est complètement disponible pour la recevoir est comme la bonne terre qui produit beaucoup de fruits. La seconde a pour sujet la lampe qui est allumée et bien placée pour illuminer qui représente le rayonnement de celui qui a reçu la parole. D’où la recommandation: Faites attention à la manière dont vous écoutez. (8,18)

C’est après cet avertissement que surviennent des gens de Nazareth qui sont de la parenté de Jésus.  Ils veulent le voir (8,20); ils ne sont pas venus pour l’écouter comme ceux qui viennent de toutes les villes. Par délicatesse, Luc n’ajoute aucune explication sur le but de leur démarche. Avant lui, Marc avait été plus direct: ils venaient pour se saisir de lui. Ils disaient: Il a perdu le sens. (3,31) Ils ne voulaient peut-être pas attirer l’attention dans leur milieu après que la population de Nazareth eût rejeté Jésus. D’ailleurs, ils auraient pu craindre, à juste titre, que la popularité de Jésus, qui provoquait des rassemblements, ne soit pas sans risque de sérieux ennuis: on se rappelait ce qu’Hérode avait fait pour Jean Baptiste. Luc ne retient qu’une chose: Voilà des membres de la parenté de Jésus.

Pour Luc, la présence de la mère de Jésus ne pose pas de problème. Il a déjà retenu la parole d’Elisabeth qui disait que la grandeur de Marie était d’avoir cru en la parole de Dieu.(1,45) Il a ensuite répété qu’elle gardait ces choses dans son coeur. (2,19; 3,51) Elle est donc de ceux qui écoutent la parole.  

Pour comprendre la réaction de Jésus, il faut se rappeler la parole de Jean Baptiste  aux Juifs à propos de leur appartenance au peuple d’Israël:

Produisez donc un fruit digne du repentir et ne vous avisez pas de dire en vous-mêmes: “Nous avons pour père Abraham.” Car, je vous le dis, Dieu peut, des pierres que voici, faire surgir des enfants à Abraham. (Mt.3,9)

L’appartenance raciale ou les liens du sang ne sont aucune garantie du salut. C’est la même chose pour l’appartenance au Christ:

Ma mère et mes frères, ce sont ceux qui entendent la parole de Dieu, et qui la mettent en pratique.

La communion avec le Christ est pour ceux qui écoutent la parole de Dieu, qui écoutent dans le sens d’entendre et de mettre dans sa vie. Il n’y a rien d’automatique: Faites attention à la manière dont vous écoutez. (8,18)

Jean Gobeil SJ 

 

 

Tournée virtuelle